kenya-le-polonais-farada-compte-installer-une-usine-a-konza-technopolis

Written by: Adoni Conrad Quenum

Le Kenya veut s’imposer comme un hub de choix en Afrique de l’Est. Le pays s’est tourné vers la Pologne qui a décidé d’investir dans son projet de ville intelligente mis en œuvre depuis 2012.

Farada Group, une entreprise polonaise spécialisée dans la fabrication de véhicules aériens sans pilote (UAS), a annoncé avoir obtenu tous les documents nécessaires de la part de l’Autorité de l’aviation civile du Kenya (KCAA) pour installer une usine à Konza Technopolis, au Kenya. L’objectif est de faire du pays son principal hub pour desservir le marché africain.

S’exprimant sur le sujet, Adam Cudny, président de Farada Group, indique : « nous avons l’intention de prendre une parcelle de terrain ici à Konza Technopolis pour établir une entreprise de fabrication de drones pour le Kenya et l’ensemble de l’Afrique. […] Nous avons obtenu toutes les autorisations nécessaires et nous avons créé une société locale pour mettre en œuvre le projet ».

Cet investissement polonais s’inscrit dans le cadre de la visite d’Etat du président polonais, Andrzej Duda, au Kenya en février dernier. Les deux pays ont décidé de collaborer dans divers secteurs et les dirigeants de Farada Group, présents lors de la visite, ont pu nouer des relations avec les autorités kényanes. Ils ont pour l’occasion offert un drone au Kenya Wildlife Service (KWS) pour l’aider à surveiller les parcs nationaux du pays.

Il faut souligner que les engins fabriqués par la compagnie polonaise sont utilisés pour la surveillance de la faune, des lignes électriques, des catastrophes naturelles (inondations, incendies de forêt, etc.) ou encore pour la livraison de biens essentiels tels que les équipements médicaux. Pour rappel, la Korea Eximbank a signé deux accords plus tôt dans le mois avec les autorités kényanes pour investir un montant de 238 millions $ dans Konza Technopolis. Le projet, autrefois à l’abandon, a retrouvé des couleurs depuis quelques années et est au cœur du plan de développement national du Kenya Vision 2030.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi:

Kenya : 238 millions $ pour la ville intelligente Konza Technopolis